lundi 10 avril 2017

Mieux comprendre les différentes interventions de la chirurgie intime de la femme

La demande en ce qui concerne l'intervention de labiaplastie a considérablement augmenté depuis quelques années. L'une des principales raisons qui explique cette croissance est le fait que la chirurgie des parties génitales est un sujet dont les gens parlent plus librement. Il existe aujourd'hui plusieurs traitements permettant de corriger l'aspect de la vulve et de traiter le relâchement du vagin.

Labiaplastie

Petites lèvres

Le but de l'intervention est de réduire la taille des petites lèvres génitales (partie non pileuse) de la femme afin qu'elles ne dépassent plus les grandes lèvres qui les surplombent. Les patientes choisissent cette chirurgie pour différentes raisons : douleurs liées aux frottements des lèvres durant les activités physiques ou les rapports sexuels, démangeaisons, irritation et embarras. L'intervention consiste dans la plupart des cas à réduire les petites lèvres en retirant les surplus de tissus et en suturant. La convalescence est d'une durée d'environ une semaine, le port du tampon hygiénique et les rapports sexuels pourront reprendre après quatre à six semaines.

Grandes lèvres

Labiaplastie peut également cibler des grandes lèvres trop larges ou affaissées. Dans certains cas, lorsqu'une atrophie graisseuse est présente, une petite quantité de graisse peut être retirée par une liposuccion.

Vaginoplastie

Après l'accouchement, certaines femmes se plaignent du relâchement du vagin qui cause souvent une dysfonction sexuelle. La vaginoplastie est conçue pour resserrer les muscles du vagin tout en retirant les excédents de peau présents. La convalescence dure deux semaines, les tampons et les rapports sexuels seront proscrits pendant huit semaines.

Réduction du Mont de Vénus (ou pubis)

Certaines patientes sont gênées par un bourrelet (surplus de peau et de graisse) au niveau de la partie supérieure de leur vulve (partie pileuse). Ce bourrelet peut engendrer une gêne lorsqu'il s'agit de porter un maillot de bain ou un pantalon serré. L'intervention peut retirer ces tissus excédentaires à l'aide d'une excision de peau et d'une liposuccion. En fonction de la quantité de tissus retirés, le type d'anesthésie pourra être choisi par la patiente. La convalescence dure environ une semaine et les activités physiques devront être restreintes pendant six semaines.

Résultats

Le taux de satisfaction de la chirurgie intime de la femme est très fort. La labiaplastie, intervention la plus couramment pratiquée, affiche un taux de plus de 90%.

0 commentaires: