mardi 25 octobre 2016

Pourquoi privilégier la position rétro musculaire de l'implant mammaire ?

Le muscle pectoral offre généralement deux avantages en rapport avec la prothèse mammaire : il fournit une couverture supplémentaire de tissus et aide à donner du volume à la partie supérieure du sein.

Les raisons qui favorisent l'implantation rétro-musculaire

Le naturel prime

La première raison est relativement simple. Chez des patientes n'ayant que peu de tissus au niveau de la poitrine, il est préférable de couvrir la prothèse autant que possible afin d'obtenir un résultat naturel. Chez ces patientes, le naturel est parfois complexe à conserver après une augmentation mammaire. Si l'implant était placé au-dessus du muscle pectoral, il serait trop saillant et n'aurait donc pas l'apparence d'un sein naturel, ce qui n'est certainement pas l'aspect recherché.

Courbure de la partie supérieure des seins

La deuxième raison est en rapport avec le naturel de la partie supérieure des seins. Pour un résultat optimal, il faut produire une légère courbure à cet endroit en évitant une rondeur excessive. Lorsque l'implant est placé derrière le muscle, une pression est exercée sur l'implant, produisant ainsi la courbure recherchée du haut des seins. Ce facteur est particulièrement important avec des prothèses de solution saline. Elles sont plus rigides que les prothèses en silicone et nécessitent une pression plus importante pour obtenir l'aspect qui nous intéresse. Avec des implants de solution saline, la position rétro-musculaire est donc souvent le bon choix. 

Dans la plupart des cas, lorsqu'il est possible de placer la prothèse au-dessus du muscle pectoral, elle peut tout aussi bien être placée sous le muscle, mais l'inverse ne fonctionne pas. La seule exception serait une patiente qui présente une légère ptôse (qui ne nécessite pas un lifting) ou une patiente qui ne veut pas subir de lifting mammaire. Dans ces cas particuliers, la position rétro-glandulaire est un choix qui permettra à l'implant de suivre la forme naturelle du sein.

0 commentaires: