lundi 10 octobre 2016

L'hyménoplastie, une seconde virginité

L'hymenoplastie

L'hymen est une couche membraneuse épaisse de tissus encerclant l'orifice vaginal. Bien que certains hymens soient élastiques au point de ne pas rompre durant un rapport sexuel, c'est le cas pour la plupart des femmes lors du premier rapport. Il s'agit par ailleurs dans de nombreuses cultures d'un symbole de virginité, et pour des raisons culturelles et religieuses, c'est aussi un élément important d'un mariage qui peut dans certains cas être annulé si l'hymen est déjà rompu. La restauration de l'hymen étant de nos jours accessible et sans danger, de nombreuses femmes optent pour cette solution.

En quoi consiste la réparation de l'hymen ?

C'est une opération simple qui retire les bords de l'hymen rompu pour ensuite les suturer ensembles. L'intervention est souvent pratiquée sous anesthésie locale aidée d'une sédation, elle peut toutefois aussi être réalisée sous anesthésie générale.
L'opération n'est pas invasive et l'hymen aura un aspect intact après la guérison. Si pour une raison ou pour une autre la réparation n'est pas possible, un nouvel hymen peut être créé à partir des tissus des lèvres génitales. L'intervention dure 30 minutes en moyenne et il est possible de reprendre ses activités habituelles dans les 48H qui suivent l'hospitalisation.

Quels sont les risques associés à cette intervention ?

L'hymenoplastie est une opération relative sûre qui ne comporte que des risques et effets secondaires faibles. Toute intervention chirurgicale comporte un risque d'infection et d’hémorragie. En revanche les complications liées à la reconstruction de l'hymen sont très rares. Occasionnellement, un problème d'encombrement peut avoir lieu à la suite de la reconstruction. L'ouverture du vagin devient alors étroite, ce qui veut dire que le prochain rapport sexuel sera plus difficile, cependant cela ne pose pas de problèmes à long-terme.

0 commentaires: