jeudi 23 juin 2016

Peau relâchée autour des bras : comment s'en débarrasser

La peau relâchée des bras qui pend parfois donne un aspect disproportionné aux bras (partie supérieure des bras). Cela se produit naturellement lorsque la peau perd de son élasticité avec l’âge, le risque de développer cette peau relâchée autour du haut des bras augmente donc avec le temps.

Causes du relâchement de la peau

La principale cause du relâchement de la peau chez une personne jeune est une prise soudaine de poids, c’est pour cela que le lifting des bras est souvent employé pour remodeler le bras d’un patient ayant subi une chirurgie bariatrique qui provoque une perte accélérée de poids. Si vous êtes une femme et que votre poids à fluctué après la grossesse, vous êtes probablement concernée par ce défaut également. D’autres causes peuvent engendrer ces excédents cutanés, il s’agit toutefois de pathologies rares qui agissent en réduisant l’élasticité de la peau majoritairement au niveau des cuisses et du visage.

Le problème

Si vous présentez des excès de peau relâchée au niveau des bras, vous êtes peut-être embarrassé et éprouvez des difficultés à porter des vêtements qui exhibent le haut de vos bras. Si ce problème engendre de l’anxiété et vous empêche de vivre normalement, vous pouvez vous tourner vers le lifting des bras pour retirer ces surplus et ainsi les tonifier.

Se débarrasser des excès de peau

Si ceux-ci se sont développés après une période d’amaigrissement, il est préférable de donner à la peau un certain temps pour se retendre avant de réaliser l’intervention. Il existe des moyens pour aider la peau à se retendre comme les exercices physiques ciblés pour tonifier les bras par exemple. La solution définitive reste la chirurgie : le lifting des bras produit des résultats spectaculaires et jouit d’un taux de satisfaction extrêmement fort puisque la qualité de vie des patients est grandement améliorée et la cicatrice (dont la longueur va dépendre de l’étendue des excès de peau) s’estompe relativement rapidement.

0 commentaires: