mardi 20 mai 2014

La chirurgie esthétique n’est-elle qu’une affaire de riches ?

Coûteuse et inaccessible, la chirurgie esthétique a été longtemps considérée comme une affaire de riches, un acte réservé aux célébrités et aux stars hollywoodiennes à la recherche de la beauté et de la perfection. Aujourd’hui, la chirurgie esthétique s’est de plus en plus démocratisée, tout le monde peut y avoir accès. Ce changement est dû à plusieurs facteurs sociaux et économiques que nous tenterons d'explorer ensemble.

Femme riche
La chirurgie esthétique : que pour les riches ?

Le tourisme esthétique, les riches d’abord !


Soleil, plage et chirurgie esthétique de qualité : c’est ce que proposent certaines agences de tourisme médical et esthétique spécialisés dans la clientèle VIP et qui existent maintenant un peu partout dans le monde. Un concept qui plaît de plus en plus aux personnes fortunées prêtes à voyager aux quatre coins du monde pour s’offrir une chirurgie esthétique en tout anonymat.
Les premiers concernés par les voyages de chirurgie esthétique ont depuis toujours été les riches.
En France par exemple, ils sont chaque année des centaines de femmes (principalement), mais aussi d’hommes, riches qui optent pour la chirurgie ou la médecine esthétique à l’étranger dans des pays tels que la Suisse, la Tunisie ou le Maroc.


Parmi les villes où vivent les habitants les plus riches de France, nous trouvons :

1: Neuilly-sur-Seine 
2: Boulogne-Billancourt 
3: Vincennes 
4: Rueil-Malmaison 
5: Levallois-Perret 
6: Versailles 
7: Issy-les-Moulineaux 
8: Antony 
9: Courbevoie 
10: Saint-Maur-des-Fossés (Source : BFMTV)


Ils sont de plus en plus nombreux, parmi les riches habitants de ces villes et quartiers de France, à se laisser tenter par une liposuccion, une augmentation des seins ou des fesses ou un lifting cervico-facial, réalisés en toute sûreté dans des cliniques à l’étranger en tout anonymat.
Plusieurs agences de voyages spécialisées dans le tourisme esthétique accueillent cette clientèle exigeante venue de France mais aussi de Suisse, Belgique, Luxembourg, Allemagne ou du Canada, et leurs offrent un traitement VIP avec à la clé une chirurgie esthétique de qualité réalisée dans des cliniques luxueuses, et à moindre frais.
Et c’est justement l’avantage important au niveau des prix de chirurgie qu’offrent des pays comme la Tunisie qui a permis de démocratiser la chirurgie esthétique notamment en Europe.

Tout le monde a droit d’être plus beau !


De nos jours, « Plus de 2.000 opérations chirurgicales sont réalisées dans le monde chaque minute, soit 18 millions d'actes par an » (source : Planetoscope). Un chiffre assez impressionnant et significatif qui prouve que la chirurgie esthétique est devenue plus accessible pour les riches autant que pour les classes moyennes, pour les femmes autant que les hommes et pour les jeunes autant que les plus âgées.
En effet, la question de l’âge ne se pose plus puisque les jeunes d'aujourd’hui n’hésitent plus à effectuer une opération chirurgicale qui leur permet d’accéder à la perfection.
En France, un sondage montre qu’entre 2002 et 2009, deux fois plus de Françaises ont eu recours à la chirurgie esthétique. En 2009, 9% de  jeunes femmes âgées entre 18 et 24 ans ont confié avoir déjà eu recours à la médecine ou chirurgie esthétique  (source : Grazia.fr)


Le fait de pouvoir se payer une chirurgie esthétique qui a été pour longtemps considérée comme un luxe et une lubie de riches montre que ce domaine a beaucoup évolué. Les techniques employées en chirurgie esthétique ont également évolué dans le but de minimiser la douleur, de réduire les complications, la durée de l’intervention et le retour à la vie sociale.
Des concepts sont apparus pour faciliter encore plus l’accès à la chirurgie et la médecine esthétique tels que le concept du séjour esthétique en All Inclusive développé par une agence de voyage tunisienne qui propose séjour et chirurgie esthétique de qualité à des prix avantageux. Un concept qui rend la chirurgie esthétique plus accessible pour les classes sociales moyennes autant que pour les riches.

0 commentaires: